Translation in progress…Thanks for your patience!

Entrez dans HOBO PLAGE à vos risques et puérils!
L’art y est salé, poivré mais attendri pour nos papilles de choix.
La poésie y est à craindre,
La musique y est râpeuse.
Et la nuit nous appartient….

[two_third last=”no”]Bébé de Caro Caron, Hobo Plage a grandi morceau par morceau grâce à l’aide d’amis artistes irréductibles et curieux qui donnent sans compter quand vient le temps de créer librement.
L’équipe grandit et varie à chaque année selon les projets de chacun et chacune. On y a ajouté des musiciens et autres entités exaltées pour pimenter.
Tous contribuent à un grand tout qui pourrait ressembler à une galerie en plein air trash plus digne d’un film de John Waters que d’une fable de Walt Disney.
Un village hétéroclite en attente du train de la remise sociale…[/two_third]

[one_third last=”yes”]
[imageframe style=”glow” bordercolor=”#f6f6f6″ bordersize=”6px” stylecolor=”#000″ align=””]blog_opt_3[/imageframe]
[/one_third]

[one_third last=”no”]
[imageframe style=”glow” bordercolor=”#f6f6f6″ bordersize=”6px” stylecolor=”#000″ align=””]blog_opt_3[/imageframe]
[/one_third]

[two_third last=”yes”]L’idée de cet espace est née en 2005 lors de la dernière édition du Carnaval Carmagnole à Melbourne et occupait le sentier forestier qui reliait les deux scènes et le pit à feu.
Il se nommait L’Allée des Mutants et était surtout basé sur l’art underground des Guim, Suicide, Carlos Santos, Jacinthe Loranger, Leyla Majeri, Nato Gagno, Bertrand Boisvert, Caro Caron, etc, qui est souvent mal représenté par le milieu mainstream.
La subversion vend mal mais décore bien un carnaval![/two_third]

Les mutants sont restés et la relève ne cesse de se relever.

Bar et scène éclectico-trash, arts de cancres, pit à feu, peinture en direct, marionnettes, animation et danse en ligne désenlignée.

hobo4