Les origines

Les Productions Carmagnole sont nées d’un Carnaval et de l’esprit festif rattaché à cette forme d’expression populaire. À l’aube des années 2000 à Montréal, un groupe de jeunes artistes de la relève du cirque, bourlingueurs et inspirés par les valeurs du communautarisme, de l’échange, du volontarisme, de l’autogestion et de la conscientisation, s’interroge. Par leur expérience dans le domaine, ils perçoivent clairement l’aspect limitatif du cadre conventionnel de l’industrie artistique et de sa mise en marché. Sous les dehors festifs et ouverts des arts du cirque se cachent trop souvent une compétition féroce et une pression omniprésente. Conscients qu’un tel espace d’expression artistique et sociale qui répondrait à leur attente et aspiration n’existait pas au Québec, ils décident de le créer. Une équipe se forme autour de Manu Cyr, Marie-Claude Labrecque et Andrée Lacelle, regroupant ainsi des membres de la relève des arts du cirque, des arts du spectacle et du communautaire. Le premier Carnaval Carmagnole prend forme avec l’aide morale, financière ou technique de collaborateurs fort appréciés de la première heure : le Cirque du Monde et la Caserne 18-30. Le 8 septembre 2001, une foule joyeuse et bigarrée se rassemble donc finalement dans la vallée de Melbourne, en Estrie, sur le terrain boisé de l’Ensoleilvent, un organisme communautaire partenaire de la région. Cette première édition du Carnaval Carmagnole implique alors plus d’une soixantaine d’artistes bénévoles, dont certains de renom, ainsi qu’une centaine de participants bénévoles. Près de cinq cents personnes y assistent, dont deux cents enfants. Encouragés par ce succès immédiat, les organisateurs, les participants et les artistes s’enthousiasment à l’idée de faire de ce Carnaval un événement annuel.

Afin d’améliorer le fonctionnement du Carnaval, un organisme sans but lucratif est mis sur pied en 2002 sous le nom des Productions Carmagnole. Sa mission première consiste alors à « rassembler et promouvoir la relève locale et internationale des arts du cirque ». Les activités ainsi que le fonctionnement de l’organisme visent à stimuler les valeurs de partage, de respect de l’environnement et d’ouverture d’esprit par une approche communautaire. Avec la mise en place de lieux permettant la libre expression des talents, Productions Carmagnole favorise les échanges de savoir-faire et de connaissances ; les participants peuvent ainsi étendre leurs connaissances tant techniques qu’artistiques, nourrir leur créativité et leurs possibilités d’expression. Ainsi, entre 2002 et 2005, année de la cinquième et dernière édition avant un intermède de six ans, le Carnaval Carmagnole ne cesse de grandir parallèlement au nombre de ses participants. Au noyau d’origine se greffent peu à peu des acteurs du monde du cirque et du monde du spectacle en général, dont le Cochon Souriant et le théâtre de l’Aubergine. Des artisans et organismes communautaires de plus en plus nombreux viennent présenter le fruit de leur travail, bonifiant ainsi l’événement qui se présente alors comme une véritable microsociété éphémère. Le cirque garde toujours une place de choix, mais la famille artistique s’agrandit : musique, danse, marionnette, théâtre, maquillage, arts plastiques, bref, toutes formes d’expression qui, dans ce cadre particulier, renouent avec les origines du carnaval populaire. De fait, un public-acteur fidèle et de plus en plus important (1200 personnes en 2005) revient chaque année vivre cette aventure hors du commun.

Riche de ces expériences collectives d’exploration artistique et sociale, le Carnaval Carmagnole donne naissance à d’autres événements tels que le « Cirque Alkimic », un cabaret circassien présenté à deux reprises à Montréal devant un large public, du très populaire cabaret érotique « les Érotisseries » présenté trois fois à Montréal et une fois à Sherbrooke, les « Fêtes de parc », fêtes populaires de quartier à saveur carnavalesque, et enfin, la « kermesse des enfants terribles », une kermesse traditionnelle, animée par des personnages colorés, présentée à plusieurs reprises à Montréal et à Québec, notamment.

En 2011, les enfants de la relève ont grandi, mais leurs valeurs n’ont pas changé ; ils aspirent toujours à un monde d’expression libre, ouvert aux différences, au partage et à l’échange. Ce sont aujourd’hui des professionnels, mais n’ont pas oublié leurs origines. L’esprit Carmagnole a repris son souffle et réapparaît, plus vivant et alerte que jamais ! Après six ans d’absence, les Productions Carmagnole présentent l’édition 2012 de leur événement phare, le Carnaval Carmagnole, avec la collaboration d’un nouveau partenaire, le Mouton Village de Saint-Charles-sur-Richelieu, qui offre un environnement de rêve à cet événement, enfant prodige d’un mouvement social et artistique en plein essor! Après le vif succès de la renaissance du Carnaval à l’automne 2012, Productions Carmagnole se questionne, se redéfinit; l’enfant s’épanouit. En 2013, sa mission se précise et il s’agit alors de « promouvoir les arts carnavalesques d’artistes locaux et internationaux par la création d’espaces de découvertes, d’expression libre, d’exploration et d’échanges ». Les rêves sont grands et les possibilités illimitées…Que la fête continue!

En 2014, ce sera avec vous!